QUAND LES USAGES DESSINENT

LA MOBILITÉ EN RÉSEAU

 

 

Dans un monde des mobilités en ébullition, deux modèles semblent s’affronter, d’une part un modèle de croissance de l’offre, urbain, technologique, dans lequel la voiture (autonome) reste un objet de propriété, et d’autre part un modèle d’intérêt général, centré sur la demande et les usages, inclusif et faisant la part belle au territoire.

Cette lecture volontairement clivante est à la base de l’exploration prospective  Mobility as Networks, qui cherche, de mai à décembre 2017, à produire une vision plausible d’un modèle de mobilité d’intérêt général.

redd-angelo-230302-filtered.png
raban-haaijk-118657-filtered.png

Comment repenser la mobilité par le prisme de la demande et des usages ? Les acteurs des mobilités peuvent-ils, ensemble, imaginer de nouveaux modèles au service de l'intérêt général, en tirant parti des innovations sociales, territoriales, servicielles et citoyennes, autant que technologiques ? Comment le véhicule en réseau peut-il contribuer à l'atteinte de ces objectifs ?

Les travaux de l’exploration seront conduits en appui sur un benchmark international, le réseau d’experts internationaux du Lab, des évènements, un voyage d’étude et une consultation auprès de 300 leaders d’opinion (15 pays) dans le secteur élargi des mobilités.