UNE EXPLORATION POUR CHANGER DE REGARD SUR LE SYSTÈME DES MOBILITÉS

 

 

Face à la croissance permanente de l’offre de mobilité courant après une demande qu’elle contribue à accélérer, face à l’accroissement des mobilités subies et de leurs externalités négatives (pollutions, congestions, coûts), les voyageurs du quotidien font évoluer leurs comportements ou expriment des attentes fortes pour une mobilité plus apaisée. Tandis que de nouvelles alliances s’organisent entre acteurs publics et privés de la mobilité (collectivités, opérateurs, start-ups, etc.), les perspectives offertes par le véhicule autonome et les dispositifs de MaaS (Mobility as a Service) interpellent : ces nouvelles offres seront-elles réservées aux territoires hyper-urbains et à des utilisateurs agiles ? À quelles conditions leur déploiement sera-t-il bénéfique pour les territoires et les mobilités du quotidien ? Ces constats et questionnements ont orienté les travaux de l’exploration Mobility as Networks, qui considère que la mobilité doit être au croisement de tous les réseaux - humains, physiques, numériques - pour apporter des réponses pertinentes et raisonnées aux déplacements des personnes et des marchandises, et aux défis des territoires et du climat.

En appui sur des recherches documentaires, des travaux prospectifs, des ateliers collectifs ou encore une expédition en immersion dans les Nordiques avec 11 partenaires publics et privés impliqués dans les champs du transport, des mobilité, de l’aménagement et des services, l’exploration a permis de dégager cinq grandes orientations destinées à tout acteur souhaitant œuvrer à une évolution de notre modèle de mobilité et a abouti à la rédaction d’un manifeste pour une mobilité en réseaux.

hzefgres.PNG
5 axes pour une MasN.PNG